Lâcher-prise, ou comment voir les situations avec sérénité grâce au coaching

par | 6 Mai 2020 | Actualités

Lâcher-prise, ou comment voir les situations avec sérénité grâce au coaching

Eh oui, la période est plutôt propice pour avoir envie de lâcher-prise !

Prendre du recul, essayer de voir ou apercevoir du positif et des opportunités dans cette situation, plutôt que de sombrer dans le négativisme. Facile à dire, me direz-vous. Mais comment faire et surtout seul ?

Par Véronique Joubert

Avant tout, qu’est-ce que le lâcher-prise ?

Le premier point est de pouvoir reconnaître ce qui est, d’accepter la réalité telle qu’elle est de manière objective et sans jugement.

Lâcher-prise, c’est accéder à son ressenti et avoir conscience de ses pensées pour pouvoir s’en détacher ensuite, abandonner ses peurs et mettre une distance entre soi et le problème pour dépasser la situation. C’est une façon de régler les problèmes avant de trouver la solution.

Même si on ne voit pas d’issue au problème, cela ne doit pas nous empêcher de continuer à croire qu’il en existe une. La réalité est une notion subjective dont il existe de multiples perceptions. Il peut donc exister plusieurs façons de voir les situations.

Le lâcher prise est une philosophie de vie intégrant et reconnaissant les difficultés et les erreurs pour ce qu’elles sont ni plus ni moins. Il nous apprend à apprécier ce que nous possédons en regardant le chemin parcouru, les défis surmontés et les réalisations. Il nous amène à composer avec ce qui est plutôt qu’avec ce que l’on veut qu’une situation ou relation soit.

Y a-t-il des techniques, outils ou solutions qui peuvent aider pour parvenir à lâcher-prise ?

Plus que des outils, le lâcher-prise nécessite une prise de recul personnelle que facilite un accompagnement de type coaching.   Il permet de mettre en harmonie et d’équilibrer les pensées, les émotions et l’action. Vous pouvez ainsi acquérir des techniques pour y accéder plus facilement.

Par exemple, un des moyens est de se concentrer sur l’action et d’apprendre à composer avec les faits plutôt que de chercher à les modeler selon nos désirs. Au lieu de chercher à agir sur le problème, nous allons transporter notre esprit créatif vers le « agir vers l’avenir ». Le principe essentiel du lâcher-prise consiste à demeurer en mouvement. Lorsque j’agis, je cogite moins, la solution est donc dans l’action. Se concentrer sur l’action favorise le détachement des résultats.

Pour agir, je dois d’abord mieux m’organiser pour améliorer mon efficacité et cesser de me tracasser sans arrêt.

Pour agir, fixez-vous des objectifs ! Le coaching facilite la fixation d’objectifs réalistes et qui dépendent de vous pour vous permettre de passer à l’action avec la méthode du 4P : le plus petit pas possible.

Pourquoi le lâcher-prise est-il difficile ?

Le lâcher-prise est un processus qui s’effectue de façon consciente. Lorsque nous rencontrons pour la première fois une situation, nous devons quitter notre zone de confort et réajuster nos capacités.

Or, vivre des changements fait peur. Lorsque nous avons peur, nous agissons pour nous protéger. Qui dit changement, dit entrer dans un espace inconnu. C’est pour nous inconfortable lorsque nous doutons. Eh bien, cette peur doit être le signal de l’opportunité de développer de nouveaux talents. Pour y arriver, nous devons trouver un moyen de les exprimer qui sera bénéfique pour soi et pour autrui. Le coaching permet de travailler la gestion de ses émotions et d’acquérir de l’intelligence émotionnelle.

Oser vivre une expérience inconnue nécessite moins d’énergie que d’en avoir peur.

D’accord, mais comment faire ?

Nous avons le choix : accepter tant bien que mal la situation ou apprendre à vivre au maximum l’expérience qui se présente, pour mieux la laisser aller ensuite, sans s’attendre à éprouver toujours les mêmes sensations qui seraient cause d’attachement et de souffrance.

En se détachant du désir de trouver et de tout contrôler, nous favorisons l’évolution de la situation. C’est l’affirmation de notre confiance dans le changement qui nous permet de développer notre capacité d’adaptation. Quand nous avons confiance, nos actions nous font avancer.

Le changement nous offre la chance de vivre à nouveau une expérience pour la première fois. La fin d’une situation constitue le point de départ vers une prochaine étape. Le lâcher-prise est le levier pour passer de l’achèvement au commencement. Il s’agit d’apprendre à développer de nouveaux talents en termes de savoir-faire et de faire évoluer notre savoir-être. C’est le rôle du coach de vous accompagner sur cette voie.

Et plus concrètement ?

Il est nécessaire pour cela de développer une pensée constructive et optimiste tout en se concentrant sur le présent. Se féliciter de ses succès permet de renforcer notre confiance en nous ainsi que les compétences dont nous avons fait preuve pour parvenir à ses nos fins.

La confiance en nous aide à nous préserver émotionnellement du découragement, de la culpabilisation et des pensées dommageables. Rester convaincu que nous pouvons trouver une autre façon d’agir nous aide à penser que nous nous rapprochons de notre but.

Parfois il est difficile de ne pas penser et de laisser les choses aller.

Notre mental nous contrôle. Il maitrise nos pensées, nos émotions et nos actions. Nous ne pouvons ressentir une sérénité et une sécurité intérieures si notre esprit est perturbé. Le remède le plus efficace est de reprendre le contrôle de son mental. Il s’agit de diriger son besoin de contrôle sur chacune de nos pensées, puis, de choisir ce que nous laissons entrer dans notre réalité pour préserver notre confiance, notre calme intérieur et développer ainsi notre créativité.

La tendance naturelle du mental est de nous convaincre de faire quelque chose. Dès que quelque chose nous échappe, il aura tendance à nous forcer la main pour conserver le contrôle. Il faut donc apprendre à filtrer nos pensées de façon à être le moins perturbé possible par ce qui nous préoccupe. Le coaching vous permet de commencer par les petits tracas du quotidien, sans grande incidence, pour mieux lâcher prise ensuite sur les situations avec plus d’impact.

Oui mais en filtrant mes pensées, est-ce que je ne peux pas passer à côté de la réalité ?

Plus nous saurons voir les situations pour ce qu’elles sont, sans le besoin de leur donner une interprétation personnelle, plus nous serons capables d’accueillir la vie et les situations telles qu’elles sont. Cela permet de se libérer des peurs et des sensations d’impuissance.

Un des outils du coaching est de vous apprendre à orienter efficacement vos pensées pour les transformer en actions génératrices de solutions. Cela nécessite de prendre un engagement ferme envers soi-même pour apprendre à utiliser ses pensées. Quand nous prenons un engagement ferme, des évènements positifs se réalisent.

Et parfois, ce sont les émotions qui prennent le dessus.

Pour être dans la réalité, nous devons accueillir nos émotions au lieu de les minimiser. Nous devons ressentir la suite des évènements et non réfléchir, décider de la direction à prendre pour ne pas s’imposer ce qui ne nous convient pas.

Surtout, ne laissons pas nos pensées juger nos émotions. Une émotion n’est ni bonne, ni mauvaise. C’est ce que l’on fait avec elle qui détermine si elle est bénéfique ou non.

Je dois donc laisser vivre mes émotions ?

Oui, il s’agit de rester centré sur soi-même et convaincu que ce qui se produit a une bonne raison d’être. Le coaching vous accompagne pour demeurer maître de vos peurs, patient, curieux de découvrir les occasions opportunes, pour traverser la tempête en conservant de la sécurité. Nous devons concentrer notre attention sur le plaisir et la fierté d’avoir fait ce que l’on a pu, compte tenu de ses connaissances et moyens… et avoir conscience que la réalisation d’une action peut prendre un certain temps (loi de la gestation).

Faut-il alors essayer de tout prévoir pour sécuriser nos actions ?

Non, dans un environnement comportant une part d’inconnu, il n’est pas possible de définir dans les moindres détails toutes les étapes pour parvenir à ses fins. Nous devons continuer de croire que nous pouvons trouver le chemin conduisant à notre objectif. Il nous sera plus facile de lâcher prise à la fois sur les moyens et sur les obstacles ou échecs. Cela permet d’ouvrir à l’intérieur de notre esprit et de notre corps, un espace de sécurité et de confiance que, quoiqu’il se passe, nous parviendrons à saisir les occasions opportunes.

C’est-à-dire que nous devons prendre des risques ?

Le risque caractérise tout nouveau projet. Il contribue à nous maintenir en état de vigilance pour mieux exploiter nos talents et optimiser nos résultats. Il est stimulant. L’avantage d’évaluer les risques permet de prévenir s’ils deviennent réalité. Nous pouvons alors lâcher prise sur les possibilités que le danger se concrétise car nous avons déjà des réponses et des solutions.

Cela ne sert à rien de s’inquiéter pour ce qui ne risque probablement pas de se produire. En cessant de tout prévoir, nous créons une ouverture, un espace mental permettant d’accueillir ce qui peut surgir en cours de route. Se détourner du manque pour se recentrer sur ce que nous avons acquis, permet de lâcher prise sur ses inquiétudes.

Si je comprends bien, il s’agit de garder le contrôle.

Le véritable contrôle est celui que nous avons sur nous et non sur les événements. Cela consiste à se laisser porter par les événements, à les suivre, à les vivre sans les juger.

Au lieu de s’inquiéter par rapport à l’inconnu, orientons plutôt notre regard sur ce qui se produit et la situation, et non sur les résultats. Notre capacité à élaborer de nouvelles décisions augmentera, notre confiance personnelle se renforcera et nous maîtriserons davantage notre mental.

Et comment le coaching peut-il nous accompagner dans notre quête du lâcher-prise ?

Le lâcher-prise relève d’un état d’esprit qui se développe, se cherche et s’expérimente. Lorsque nous ressentons les choses, que nous sommes en contact avec nos émotions, surtout, évitons de les analyser. Prenons simplement un temps pour les vivre et faisons une pause dans nos pensées.

C’est là que le coaching intervient, afin d’aider à développer cet état d’esprit, d’expérimenter la gestion de ses émotions, de concilier le mental et le ressenti, de permettre d’accepter ce qui dépasse les frontières de l’intellect, bref de cesser de définir sa vie en voulant la comprendre intellectuellement.

Le coaching permet d’accéder à cet acte d’audace et d’affirmation de sa liberté à être heureux même dans l’adversité.

 

Afin de compléter cette information, je vous proposerai un exercice très pratique vous permettant d’exprimer toute votre créativité dans un prochain article.

Pour plus d’informations : 

Véronique Joubert est consultante en Richesses Humaines, coach, intelligence collective, RRH à temps partagé chez OZ’ACTION RH

Retrouvez son profil sur Linkedin

Contactez-nous, nous étudierons ensemble votre besoin !

Vous trouverez dans nos prochains articles :

La présentation de nos partenaires et de leur expertise,

Le partage de nos réflexions sur l’actualité professionnelle,

Des retours d’expérience …

Quel que soit votre besoin,
Peps Compétence vous accompagne
dans l’identification de vos compétences clés
et la formation de vos équipes.