Développer et valoriser ses apprentissages informels

par | 13 Mai 2020 | Actualités

Développer et valoriser ses apprentissages informels

Nous l’avons abordé dans nos précédents articles, les apprentissages informels occupent une place prépondérante dans le développement de nos compétences. Après le premier article sur la présentation des apprentissages informels et le deuxième sur le rôle de l’entreprise, je vous propose de partager ma réflexion sur l’importance pour chacun d’entre nous d’identifier, développer et valoriser nos apprentissages.

N’oublions pas que nous sommes les acteurs principaux de nos projets et de notre employabilité.

Prendre conscience que j’apprends

En tant qu’être humain, même si nous gardons certains souvenirs du passé, nous avons, pour la plupart des situations, oublié d’où nous sommes partis et quel chemin nous avons pris pour arriver où nous en sommes. Vous souvenez-vous de la première fois où vous avez utilisé un ordinateur ? En combien de temps avez-vous appris à parler ?

Pourtant, nous avons dû en faire des efforts, solliciter des coups de main et nous planter quelques fois, mais le résultat en est encore plus beau !

Alors, pourquoi au vu de ces résultats, pouvons-nous douter de nous et de notre capacité à poursuivre notre progression ? Peut-être tout simplement parce que nous n’avons pas pris suffisamment de recul sur ces expériences.

Identifier ses compétences socles

Toute construction solide s’appuie sur des fondations. Identifier ce qui va nous aider à avancer aujourd’hui et demain est indispensable à l’optimisation de nos apprentissages. Etablir le lien avec ce que nous connaissons déjà, mobiliser nos ressources en fonction de nos objectifs et de nos leviers de motivation sont indispensables.

Oui mais comment ? Tout dépend de vous, du temps et des ressources dont vous disposez, de vos enjeux !

Déjà, nous n’apprenons pas tous pareil car nous avons chacun nos préférences d’apprentissage. Il nous a été parfois difficile de nous adapter à la manière de former d’un de nos professeurs, aux explications d’un de nos collègues. Et vous, quelles sont les modalités de formation qui vous conviennent ? Avez-vous besoin de voir, de questionner, d’analyser, d’expérimenter … ? Dans quelles situations avez-vous été plus à l’aise et plus performant lorsque vous avez appris ?

Définir vos besoins pour prioriser vos apprentissages

Qu’il s’agisse d’un nouveau projet, personnel ou professionnel, ou d’une démarche de montée en compétences, il nous est nécessaire de clarifier précisément le besoin afin d’optimiser son temps et mobiliser les bonnes ressources.

Définir l’objectif, c’est vous poser la question de « pourquoi cet apprentissage, » qui vous permettra ensuite de vous questionner sur « comment apprendre ». Vous devez pour cela partir de l’activité que vous voulez être capable de réaliser et rechercher les compétences à acquérir pour sa réalisation. Bien sûr, vous pouvez apprendre pour le plaisir, mais si cet apprentissage a du sens et vous est utile, n’est-ce pas plus valorisant ?

C’est à la fois le rôle de l’entreprise d’orienter et de guider les apprentissages mais aussi celui de chaque professionnel d’identifier ce dont il a besoin.

S’organiser et se donner du temps

Apprendre, c’est prendre et se donner du temps, le temps nécessaire aux différentes phases de l’apprentissage et à la mise en œuvre, mais aussi le temps d’analyse de la situation, de choix des méthodes, du retour d’expérience et de l’approfondissement. Pour apprendre, il faut à la fois du rythme et de la mesure, se réserver du temps et pouvoir s’y consacrer pleinement.

Quelles ressources pour apprendre

L’apprentissage passe par la curiosité, c’est-à-dire, s’intéresser à ce qui se fait dans son domaine et en dehors, s’autoriser à questionner, prendre le temps d’observer et de rechercher, et bien sûr, être en veille. En dehors des formations classiques, les opportunités ne manquent pas.

Bien sûr, pour apprendre nous avons besoin de ressources. Elles peuvent être multiples, voire trop nombreuses et pas toujours qualitatives au regard du besoin. Entre forum, mooc, tutoriel, blog, webinar … le web constitue une mine d’or … mais attention, nous pouvons vite y passer beaucoup de temps si notre recherche n’est pas bien ciblée ou si nous nous laissons embarquer.

Les personnes de nos environnements professionnel et personnel constituent un précieux appui à condition d’oser les solliciter. De plus, vous n’êtes souvent pas le premier à vous êtes posé cette question. Il y a tellement de choses produites par les équipes et les stagiaires que l’on en oublie parfois quelles existent.

Manager, RH et experts métiers peuvent également orienter votre recherche ou vous proposer des actions, solliciter les !

Et si la meilleure manière de consolider ses apprentissages était de transmettre

Former des collègues ou des stagiaires, restituer les acquis d’une formation, contribuer à un retour d’expérience, formaliser ses apprentissages sur un support (notice technique, processus, mémo, article …) obligent à formaliser notre savoir.

Et vous, qu’avez-vous produit, transmis, expliquer, créer qui vous a permis de développer vos compétences ?

Mais comment formaliser ses compétences ?

La rédaction d’un CV nous est parfois complexe, alors, identifier les compétences acquises afin de pouvoir les valoriser lors d’un recrutement ou d’un entretien avec son responsable n’est pas chose aisée.

En complément de ses expériences, pouvoir présenter les compétences, les modalités qui ont permis leur acquisition et leur mise en œuvre et envisager les possibilités de transfert vers d’autres activités constitue un bon exercice de valorisation (voir tableau ci-dessous). C’est à vous de les mettre en avant dans le cadre d’un projet ou d’un poste ! Pour cela, n’hésitez-pas à compléter votre portefeuille de compétences (ou passeport formation) et bien sûr à soigner votre image personnelle sur les réseaux sociaux. Je vous recommande d’ailleurs l’article de Marine Huot sur le personal branding.

 

Compétences Modalités d’acquisition Modalités de mise en oeuvre Situations possibles de transfert

 

 Cette démarche peut nécessiter aussi d’être accompagné et il en va de même pour l’élaboration de son projet.

Pour cela, tout actif peut bénéficier du conseil en évolution professionnel, gratuit pour le bénéficiaire, il permet à la fois de pouvoir échanger sur sa problématique, d’élaborer son projet et d’être accompagné dans sa mise en œuvre. Pour une démarche plus complète, utilisez votre CPF pour financer votre bilan de compétence (ou demander à votre employeur).

Vous souhaitez échanger sur cet article, rien de plus simple !

Contactez-moi par mail ou téléphone au 09 81 64 42 51

 

 

Christophe Legeay est consultant formateur et dirigeant de Peps Compétence.

Retrouvez son profil sur Linkedin

Vous avez un projet, contactez-nous, nous l’étudierons ensemble !

Vous trouverez dans nos prochains articles :

La présentation de nos partenaires et de leur expertise,

Le partage de nos réflexions sur l’actualité professionnelle,

Des retours d’expérience …

Quel que soit votre besoin,
Peps Compétence vous accompagne
dans l’identification de vos compétences clés
et la formation de vos équipes.